ENTREPRISES : CHOISIR LA MÉDIATION EN 2022 (JANVIER 2022)

Sanction, mise à pied, juriste, avocat, procès, juge, tribunal, prud’hommes, licenciement, rupture conventionnelle, …

En cas de conflits et en fonction du degré d’animosité entre les personnes, l’arsenal pour traiter les problèmes relationnels peut être activé à tout moment.

Les difficultés à fidéliser ses salariés et à recruter semblent venir modifier la donne aujourd’hui :

 

Ne serait-il pas plus intéressant pour l’entreprise de régler à l’amiable ses différends ?

 

Humainement, il semble toujours mieux de tenter un règlement amiable. Cela permet d’apaiser la situation en prenant en compte les ressentis de chacun, d’envoyer un message positif à l’ensemble des salariés.

Financièrement, le montant des dépenses consacrées aux conseils juridiques, frais d’avocat et procédures judiciaires représente bien souvent un poste important.

Juridiquement, l’aléa judiciaire ne permet pas de connaitre le résultat d’une procédure. Ainsi, il est courant de provisionner une somme pendant plusieurs années sans connaitre le rendu final d’un contentieux.

En termes d’image, on peut douter de la bonne publicité faite autour d’une entreprise régulièrement convoquée devant le tribunal des prud’hommes.

En termes de réputation et à l’heure des réseaux sociaux, une entreprise peut rapidement être cataloguée de « bonne boîte » comme d’une entreprise « à fuir ».

Économiquement, garder le savoir-faire est devenu un enjeu ; la résolution amiable des conflits devient une alternative crédible. Peu coûteuse et efficace, elle permet de garder ses salariés et de renforcer la confiance avec son employeur.

 

Je crois donc vraiment que le temps de la médiation est venu.

 

En 2022, voici 9 raisons de faire appel à un médiateur pour régler les conflits ou traiter les tensions 

 

1/ La confidentialité des échanges

Donnée primordiale pour des raisons commerciales bien compréhensibles.

Alors qu’un jugement est public, une médiation permet de trouver des accords sans que les autres clients ou fournisseurs n’en soient informés.

 

2/ La sauvegarde du lien

La médiation peut permettre de repartir sur des relations commerciales assainies ou un partenariat renforcé.

 

3/ Le recours à sa propre responsabilité

La médiation permet aux protagonistes de s’expliquer, de vider leurs sacs et de trouver eux-mêmes leurs propres solutions. Les parties en conflit prennent donc la responsabilité de régler elles-mêmes leurs différends.

 

4/ La robustesse des solutions

Puisque les acteurs sont à la manœuvre pour trouver des solutions satisfaisantes, la mise en application est beaucoup plus sûre. Au contraire d’une décision arbitraire (prise par un professionnel de l’arbitrage ou un juge) qui verra bien souvent une partie se sentir lésée par rapport à l’autre.

 

5/ La rapidité de la mise en action

La médiation peut être mise en route très rapidement (dès que les deux parties sont consentantes) et en quelques séances les problèmes peuvent se régler.

 

6/ La clarté sur le déroulement

Une convention signée par les trois parties en présence vient fixer le cadre de l’intervention. Le nombre des séances, leur durée, leur coût, le lieu et les dates de rendez-vous sont connus de tous.

Qui peut dire en revanche comment va se dérouler une procédure en cours ? Les magistrats eux-mêmes ne peuvent apporter cette information.

 

7/ La base d’un dialogue constructif

Garder ses salariés, les fidéliser, sont devenus des défis pour bon nombres de dirigeants. La médiation permet d’affronter les conflits, de favoriser le dialogue social plutôt que de dégainer des sanctions qui affaiblissent l’organisation.

Savoir communiquer, apprendre à se parler, c’est installer les bases d’une atmosphère sereine, propice au dialogue, à la créativité et donc à la performance.

 

8/ L’outil pour attirer les talents

Comment recruter, comment donner envie aux candidats de rejoindre une organisation ?

Fin 2021, certains ont compris que le bien-être au travail, une ambiance sereine, sont devenus des atouts essentiels pour attirer les talents.

Et comme tout se sait, on fait vite la différence entre une entreprise, adepte de la médiation, qui sait gérer conflits et tensions de façon apaisée et une autre qui manie la rupture conventionnelle, le licenciement, l’assignation aux prud’hommes ou la sanction avec naturel et facilité !

 

9/ Le moindre coût pour l’entreprise

Beaucoup moins onéreuse qu’une procédure devant les tribunaux et dans tous les cas, pas de surprise puisque le coût du ou des intervenants (en cas de médiation de groupes) est prévu dans la convention préalablement signée.

 

9 raisons qui devraient inciter à faire appel à un tiers, formé, qui répond au code de déontologie de la profession de médiateur (Consentement des parties, confidentialité, indépendance, ni jugement ni conseil)

 

En 2022, osons la médiation dans les entreprises !

 

Frédéric Font