AVOIR RECOURS A LA MÉDIATION DANS LES ORGANISATIONS (AVRIL 2022)

 

Le médiateur est une personne extérieure et indépendante qui apporte un regard neutre sur la situation.

Il intervient pour des actions de prévention comme pour des actions de médiation.

 

Action de prévention (avant l’escalade) :

Le médiateur favorise les échanges entre les parties et pose les questions qui permettent de clarifier.

 

Objectifs : les parties s’expriment, s’écoutent. Elles identifient les risques, formalisent leurs intentions et proposent un mode d’actions commun.

Dans quelles situations ?

  • Avant de créer une société à plusieurs associés.
  • Lors de la prise de poste d’un manager intermédiaire avec son équipe.
  • Dès que les premières tensions apparaissent dans une association ou un groupe.
  • Lorsque les non-dits et les silences dans une équipe sont plus nombreux que les échanges.
  • Lors de la préparation d’une restructuration ou d’un gros changement dans l’organisation.
  • En vue du départ de l’entreprise pour partager des échanges constructifs (offboarding).

 

Action de médiation (le conflit est là) :

Le médiateur encourage la prise de parole et facilite l’écoute de l’autre.

 

Objectifs : les parties s’expriment, s’écoutent et trouvent elles-mêmes leurs solutions

Dans quelles situations ?

  • Lorsque la brouille entre associés est actée.
  • Dès que le différend entre deux personnes s’envenime et crée des troubles dans l’équipe.
  • Avant qu’un départ définitif de l’entreprise ne soit prononcé (licenciement, RC).
  • Lorsque les ponts sont rompus entre un salarié en longue maladie et son
  • Dès lors que les négociations sont rompues et les positions figées (grève).
  • Lorsque la seule issue possible semble être l’action en justice.
  • Si deux équipes de travail s’opposent au détriment des résultats.
  • Lorsque le partenariat commercial ou économique est stoppé.
  • Si les démarches juridiques s’installent sur du temps long.

 

Des freins importants existent aujourd’hui en France qui empêchent la médiation de se développer rapidement.

Ainsi trois à priori sont souvent brandis :

  • Une vision manichéenne de la relation avec un « gentil » et un « méchant » (ou celui qui a tort versus celui qui a raison)
  • Une vision défaitiste : « ça ne marchera jamais » qui prédit un échec assuré.
  • Une vision négative de l’autre et un déni de responsabilité : « Il refusera la médiation » donc « ce n’est pas de mon fait »

 

Cependant, les choses avancent.

Aidées en cela par un marché de l’emploi particulièrement tendu, la médiation devient une alternative crédible pour les dirigeants de TPE/PME : rapide, efficace et peu onéreuse ; la tenter est une opportunité.

Face à des délais de licenciement + recrutement longs, coûteux et aléatoires, la médiation prend dès lors tout son sens.

 

Nul doute que les Collectivités, Associations, Entreprises vont petit à petit rejoindre le camp des convaincus, représentés par les pays anglo-saxons qui y ont recours plus naturellement et depuis longtemps.

 

Frédéric Font

S’écouter pour mieux s’entendre

0674617494